Actualité

Confinements localisés et départements sous surveillance

Posté il y a 3 mois

Confinements localisés

A DUNKERQUE et NICE, où la circulation du virus est de 3 à 4 fois plus rapide que dans le reste du pays, un confinement durant les week-ends a été mis en place depuis le vendredi 26 février à 18h, pour au moins 2 semaines. Cela signifie que tout déplacement doit être justifié par un motif dérogatoire dont la liste est identique à celle applicable pour le couvre-feu, à laquelle 4 motifs supplémentaires ont été ajoutés : les déplacements liés à des achats de produits de première nécessité, aux livraisons, aux retraits de commandes et aux déménagements ; les déplacements liés à l'activité physique individuelle et à la sortie des animaux de compagnie pour une durée maximale d'une heure et dans un rayon de 5 km autour du domicile ; les déplacements liés à la participation à des rassemblements autorisés, ainsi que ceux à destination ou en provenance d'un lieu de culte ; les déplacements pour se rendre dans un service public ou chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance (voir attestation de déplacements https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement-couvre-feu)

Mise sous surveillance renforcée de 20 départements

La circulation du virus dans ces départements est en accélération et nécessite une surveillance étroite pour prendre éventuellement de nouvelles mesures restrictives de déplacement dès le 6 mars prochain durant les week-ends, similaires à celles mises en place à DUNKERQUE et NICE. Les 20 départements sous surveillance renforcée sont : Paris, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, le Val-d'Oise, les Yvelines, le Nord, l'Oise, la Somme, le Pas-de-Calais, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Var, le Rhône, la Drôme, la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et l'Eure-et-Loir.

Point sur la vaccination

Au 28 février 2021, environ 3 millions de français avaient reçus au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. D’après le Premier Ministre "La campagne vaccinale a déjà des effets sur la protection des personnes âgées". "La campagne de vaccination se poursuit et s'amplifie", fait-il valoir et "Le taux d'adhésion dans les EHPAD est très bon, preuve que notre stratégie était la bonne. 70 % des résidents en EHPAD seront vaccinés d'ici les tout prochains jours". A propos des campagnes de tests, il ajoute "Au retour des vacances, nous espérons réaliser plusieurs centaines de milliers de tests par prélèvement salivaire dans les écoles, plus simples et moins désagréables pour les enfants".

Le vaccin ASTRA ZENECA est désormais distribué auprès des médecins généralistes qui souhaitent procéder à la vaccination de leur patients fragiles avec leur accord. Sa prescription qui se limitait aux seules personnes de moins de 65 ans a été étendue à toute la population sans condition d’âge.

Un nouveau vaccin produit par la société JHONSON et JHONSON est en cours d’homologation par l’Agence Européenne du Médicament. Il devrait être disponible en France à compter de la fin du mois de mars.

Ces avancées devraient permettre une accélération forte de la campagne de vaccination dans les prochaines semaines.

Liste d'actualités