Actualité

EHPAD : nouvel assouplissement du protocole sanitaire à compter du 19 mai 2021

Posté il y a 4 mois

Par communiqué de presse, Mme Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’autonomie, a annoncé la mise en œuvre d’un nouveau protocole sanitaire assoupli au sein des EHPAD. Il entre en vigueur à compter du mercredi 19 mai 2021. « La vie normale devient la règle, et les restrictions sont l’exception », d’après ses propres paroles.

Pourquoi cet assouplissement ?

Cet assouplissement a été rendu possible par les progrès de la vaccination anti-Covid - 99% des résidents et 82% des professionnels ont reçu au moins une dose - et par l'amélioration de la situation épidémique. Mme Bourguignon a en particulier déclaré : « Le succès de la campagne vaccinale ainsi que l’amélioration de la situation sanitaire justifient aujourd’hui d’assouplir les mesures de protection et d’organiser réellement les retrouvailles entre les résidents et leurs proches ».

Cette initiative résulte également du fait que de nombreuses familles de résidents se sont plaintes qu’une minorité de maisons de retraite - moins de 10%, selon Mme Bourguignon - appliquait encore des restrictions « abusives », notamment en interdisant toujours les visites en chambres, malgré les consignes données dès le 13 mars 2021.

En effet, ce sont les directeurs et directrices d’EHPAD qui décident en dernier ressort de l’application de mesures restrictives selon les conditions sanitaires de leur établissement.

En quoi consiste cet assouplissement ?

A partir du 19 mai, les résidents des Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), des USLD (unités de soin de longue durée) et des résidences autonomie pourront bénéficier, « comme le reste de la population générale, de la possibilité de voir leurs proches et du respect de leur liberté d’aller et venir », indique le communiqué.

Concrètement, cela signifie que les résidents en EHPAD ont la liberté de recevoir des visites en chambre, de sortir de l'établissement et que les « parloirs » en plexiglas sont à proscrire.

Les mesures de restriction, qui deviendront l’exception, ne seront plus mises en place dès l’apparition d’un cas de Covid chez les résidents mais « à partir de trois cas, c’est-à-dire l’apparition d’un cluster ».

L’instauration de restrictions doit désormais faire l’objet d’un dialogue « entre les représentants de l’établissement, les résidents et les familles, via une consultation du conseil de la vie sociale (CVS) de l’établissement ». Enfin, tous les accueils de jour, y compris ceux qui n’ont pas d’entrée séparée au sein d’un établissement, sont autorisés à rouvrir.

Liste d'actualités