EHPAD / Maisons de retraite

Lutter contre la dénutrition, sensibiliser et prévenir

Posté il y a 1 moisTemps de lecture : 3 minutes

Lutter contre la dénutrition, sensibiliser et prévenir

La dénutrition est une maladie silencieuse qui touche 2 millions de Français. Pour mieux la connaitre et mieux la prévenir, la troisième édition de la Semaine nationale de la dénutrition – organisée par le Collectif de lutte contre la dénutrition - se déroulera du 18 au 25 novembre 2022.

La perte de poids rapide et involontaire - plus de 5% de son poids en 1 mois ou 10% en 6 mois - concerne un patient hospitalisé sur trois, 40% des malades du cancer, un enfant hospitalisé sur dix, de 5 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 40% des résidents d’Ehpad et un tiers des malades d’Alzheimer.
En plus du Programme national nutrition santé (PNNS 2019-2023) (https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/pnns4_2019-2023.pdf) qui a fixé des objectifs de réduction du pourcentage de personnes dénutries (-15% au moins pour les plus de 60 ans, – 30% pour les plus de quatre-vingts ans ; - 20% pour les malades hospitalisés à la sortie de l’hospitalisation), une Semaine nationale de la dénutrition est organisée chaque année depuis 2020 pour sensibiliser le grand public et les professionnels de santé à ce problème majeur de santé publique. En 2021, plus de 10.000 actions ont ainsi été déployées par 1.500 partenaires. 


Quatre enjeux

Le Collectif de lutte contre la dénutrition, présidé par le Pr Éric Fontaine, Président de la Société francophone nutrition clinique et métabolisme (Sfnep), médecin responsable de l’Unité de nutrition artificielle du CHU de Grenoble et fondateur du Collectif, demande au nouveau gouvernement l’adoption d’un Plan national de lutte contre la dénutrition - sur le modèle du récent plan anti-chutes des personnes âgées. Avec l’objectif de répondre à quatre enjeux principaux : renforcer le suivi de l’état bucco-dentaire (réalisation gratuite d’un bilan de santé orale à l’âge de la retraite et à l’admission en Ehpad) ; développer des activités physiques adaptées pour les plus fragiles ; en finir avec la malbouffe à l’hôpital ou en établissement médico-social (en augmentant les budgets pour l’achat de denrées ou encore en réduisant le jeûne nocturne) ; peser régulièrement les personnes âgées et les patients, et recruter des professionnels de la nutrition (médecins nutritionnistes, diététiciens…) à l’hôpital, dans les Ehpad et en ville. 
Un formulaire d’inscription est disponible sur le site (https://www.luttecontreladenutrition.fr/) afin d’obtenir la labellisation d’évènements de sensibilisation et de prévention, de commander de kits de communication ou encore de s’informer sur les moyens d’agir.
 

Hélène Delmotte

Notre experte

Hélène Delmotte
  • Logo Linkedin

Journaliste spécialisée dans les champs de la santé, du social et du médico-social depuis 20 ans, auteure de plusieurs ouvrages, j'anime aussi régulièrement des tables rondes et des débats pour des institutions, des entreprises, des associations de patients et d'usagers.

Dernières actualités EHPAD / Maisons de retraite

Conseils de la vie sociale : conforter l’expression des personnes accueillies

Conseils de la vie sociale : conforter...

il y a 1 mois

Un décret rénovant les Conseils de la vie sociale (CVS) renforce l’expression... [...]

EHPAD : assouplissement du protocole sanitaire

EHPAD : assouplissement du protocole...

il y a 29 jours

L’introduction du pass sanitaire depuis le 9 août 2021 a permis d’allége... [...]

EHPAD : nouvel assouplissement du protocole sanitaire à compter du 19 mai 2021

EHPAD : nouvel assouplissement...

il y a 28 jours

Par communiqué de presse, Mme Bourguignon, ministre déléguée charg&ea... [...]