EHPAD / Maisons de retraite

Quelles sont les conditions de vie en EHPAD/Maisons de retraite ?

Quelles sont les conditions de vie en EHPAD/Maisons de retraite ?

Quelles sont les conditions de vie en EHPAD/ maison de retraite ?

Précisons tout d’abord que les résidents en perte d’autonomie peuvent être aidés, en fonction de leurs besoins, pour le lever, la toilette, les repas, le coucher … par les professionnels de l’EHPAD. Si le résident garde le choix de son médecin traitant, les soins prescrits – dispensation des médicaments, mesure de la glycémie, pose de pansements… - sont réalisés par les soignants de l’établissement. Le médecin coordonnateur et l’infirmière coordinatrice sont chargés de l’organisation des soins et de leur suivi. Ils peuvent par exemple être amenés à prendre rendez-vous avec des spécialistes.

Les journées des résidents sont rythmées par la visite de leurs proches, leurs propres loisirs (regarder une émission de télévision, lire, se promener…) et l’organisation d’activités proposées par l’établissement. Celles-ci peuvent être manuelles, physiques (gymnastique douce), socio-culturelles (quizz, revues de presse, jeux de société, découverte de spécialités régionales…), cognitives (atelier goût et odorat, mots cachés, atelier mémoire) ou encore de bien-être (massages, relaxation….).

Des fêtes – pour l’anniversaire des résidents ou encore pour Noël – sont aussi organisées ainsi que différents spectacles ou visites extérieures.

L’ensemble de ces activités a pour objectif, au-delà du plaisir apporté à la personne âgée de veiller au maintien de son autonomie en favorisant son bien-être physique et psychologique et en travaillant sur le renforcement de l’estime de soi.

Les résidences séniors avec services, qui ne sont pas des établissements médico-sociaux, ne sont pas soumises à ces obligations.

L’avis de l’expert :  Quel droit de visite en EHPAD pendant la crise du Covid-19 ?

La crise du Covid-19 a considérablement perturbé les conditions de vie en EHPAD en limitant, voire en supprimant pendant certaines périodes, le droit de visite des proches. Ces mesures difficiles à accepter et pénalisante pour les résidents sont placées sous la responsabilité du Directeur de l’établissement. Elles ont été cependant nécessaires pour protéger les personnes hébergées et éviter, dans la mesure du possible l’apparition de « clusters » et la propagation de l’épidémie.

Quelles sont les prestations proposées en EHPAD/ maison de retraite ?

Un décret du 30 décembre 2015 précise la liste des prestations minimales qui doivent être proposées par les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes.

En premier lieu, les prestations dites d'administration générale désignent la gestion administrative du séjour de la préparation de l'entrée à l’état des lieux d'entrée et de sortie, réalisé par le personnel de l'établissement, en passant par les démarches nécessaires à l’ouverture des droits. Rappelons que la direction de l’EHPAD doit également s’assurer du suivi du contrat de séjour de la personne âgée.

En matière d'accueil hôtelier, les prestations minimales sont les suivantes : mise à disposition de la chambre et des locaux collectifs ; accès à une salle de bain comprenant a minima un lavabo, une douche et des toilettes ; fourniture de l’électricité, de l’eau, du gaz… dans la chambre et dans l’ensemble de l'établissement ; entretien et nettoyage des chambres, des parties communes et des locaux collectifs ; maintenance des bâtiments, des installations techniques et des espaces verts ; mise à disposition des connectiques nécessaires pour installer la télévision et le téléphone dans la chambre ; accès aux moyens de communication, y compris Internet.

Les prestations de restaurations comprennent quant à elles l’accès à un service de restauration et la fourniture de trois repas, d'un goûter et d'une collation nocturne.

S’agissant du blanchissage, l’EHPAD est tenu de fournir, de poser, d’entretenir et de renouveler le linge plat et le linge de toilette. Enfin, les prestations d'animation de la vie sociale doivent mixer l’accès aux animations organisées dans l'établissement et l’organisation d’activités extérieures.

En plus de ces prestations, de plus en plus d’établissements proposent des services complémentaires, facturés en fonction de leur utilisation comme la mise à disposition d’une coiffeuse, d’une esthéticienne…

S’agissant des résidences autonomie, des prestations minimales, dites « socles » doivent également être garanties. Un décret du 27 mai 2016 en dresse la liste : la gestion administrative, l’accès à un logement équipé pour recevoir téléphone et télévision et aux espaces communs, à la restauration et aux services, comme les activités d’animation par exemple. Des ateliers de prévention de la perte d’autonomie doivent ainsi être mis en place au sein de la résidence ou à l’extérieur. Par ailleurs, des services de blanchisserie, de gardiennage et d’entretien du logement et des espaces collectifs doivent aussi être proposés au résident. Enfin chaque résidence autonomie doit garantir un accès à Internet et à un dispositif permettant à la personne âgée d’appeler en cas d’urgence.

Pour les résidences séniors avec services, il n’existe pas de réglementation définissant des prestations minimales. En règle générale elles correspondent à celles que l’on peut trouver en résidences autonomie avec des niveaux de qualité supérieure, mais également plus onéreuses.

Quels sont mes principaux interlocuteurs dans un EHPAD/ maison de retraite ? Comment s’organise le suivi médical ?

Pour satisfaire les besoins des résidents, une maison de retraite emploie de nombreux professionnels aux profils très variés.

En EHPAD, l’équipe soignante regroupe le médecin coordonnateur, l’infirmier coordonnateur, des infirmiers, des aides-soignants et des aides médico-psychologiques. Elle fait aussi souvent appel à d’autres professionnels de santé qui exercent en libéral, comme par exemple des psychologues, des kinésithérapeutes, des ergothérapeutes, des psychomotriciens, des orthophonistes…

Dans le champ de l’hôtellerie, cuisiniers et agents de service s’activent quotidiennement pour préparer et proposer des repas frais et équilibrés.

L’équipe d’animation joue également un rôle essentiel pour rythmer les journées des personnes âgées de la manière la plus agréable possible. Retenons également que l’animation est de plus en plus souvent considérée comme la première thérapie non médicamenteuse. Les animateurs mettent donc en œuvre des activités correspondant aux différents projets personnalisés des personnes présentes tout en s’assurant qu’aucune d’entre elles ne se trouve en situation d’échec.

Enfin, l’équipe administrative regroupe le personnel de direction, d’accueil, le secrétariat et le service de la comptabilité.

Les résidences séniors avec services n’emploient pas de professionnels soignants. Dans ces établissements, l’équipe est généralement composée du Directeur, des responsables d’accueil et d’animation, des membres du service de restauration et de maintenance.

Les résidences autonomie mettent quant à elles à la disposition des personnes âgées des professionnels formés à l’accompagnement des personnes âgées : ergothérapeutes, psychomotriciens, diététiciens…

Dans ces résidences, les personnes restent libres de faire appel à des services d'aide à domicile extérieurs à la structure (aide-ménagère, portage de repas…). 

Avis de l’expert : A qui s’adresser en EHPAD ?

En cas de questions sur les soins, il est conseillé de s’adresser directement au médecin coordonnateur dont la mission consiste à élaborer, coordonner et évaluer le projet de soins et de vie de chaque résident. L’infirmier diplômé d’Etat coordonnateur (Idec) joue également un rôle majeur auprès du médecin coordonnateur. Garant de la qualité et de la continuité des soins, c’est lui qui encadre l’équipe soignante (infirmiers, aides-soignants, aides médico-psychologiques) et coordonne les interventions des professionnels de santé libéraux. Il est donc lui aussi en première ligne pour répondre à toutes les interrogations sur l’évolution de l’état de santé d’un proche.

Pour autant chaque résident conserve son médecin traitant qui le suivra personnellement et qui se concertera avec le médecin coordonnateur pour bien s’assurer du respect de ses prescriptions médicales

L’équipe administrative est chargée pour sa part de répondre à toutes les questions d’ordre administratif ou financier.

Qu’est-ce que le projet personnalisé ?

Chaque personne vivant en EHPAD a des besoins – liés par exemple à son état de santé – mais aussi des envies que les professionnels de l’établissement devront questionner et mentionner dans le projet personnalisé. Ce document, obligatoire et co-construit par le résident (et/ou son représentant légal) et les professionnels, doit être régulièrement réévalué – au moins une fois par an - afin de prendre en considération les évolutions de l’état de santé et les besoins de la personne accueillie. Les professionnels vont donc prendre le temps, lors de chaque arrivée, de questionner la personne âgée ainsi que ses proches sur les grandes étapes de sa vie, ses loisirs, ses goûts… Au-delà du personnel soignant – et particulièrement du médecin coordonnateur – toutes les professions doivent être associées au projet personnalisé : des cuisiniers qui prendront connaissance d’éventuelles allergies ou régimes aux animateurs qui adapteront leur programme. Le projet personnalisé, qui détaille les actions à proposer ainsi que les particularités de chaque résident, est accessible à n’importe quel moment à tous les professionnels de l’établissement. 

Le projet personnalisé est également mis en œuvre dans les résidences autonomie, mais il n’est pas obligatoire dans les résidences séniors avec services.

L’avis de l’expert : quand établir le projet personnalisé ?

Le projet personnalisé relevant d’une démarche de co-construction, il importe de le rédiger rapidement après l’entrée en institution. Formaliser par écrit les attentes et les besoins ne pourra que faciliter l’intégration de la personne âgée, qui prendra ainsi pleinement conscience du respect de ses envies et de l’évolution de celles-ci.

Hélène Delmotte

Notre experte

Hélène Delmotte
  • Logo Linkedin

Journaliste spécialisée dans les champs de la santé, du social et du médico-social depuis 20 ans, auteure de plusieurs ouvrages, j'anime aussi régulièrement des tables rondes et des débats pour des institutions, des entreprises, des associations de patients et d'usagers.

Dernières actualités EHPAD / Maisons de retraite

Dénutrition, attention danger !

Dénutrition, attention danger !

il y a 10 jours

Deux millions de personnes sont concernées en France par la dénutrition, une maladi... [...]

Un rôle renforcé pour les Conseils de la vie sociale en 2023

Un rôle renforcé pour les Conseils...

il y a 22 jours

Un dé... [...]

Journée mondiale Alzheimer

Journée mondiale Alzheimer

il y a 2 mois

Il reste tant à faire…

La Journée mondiale Alzheimer, organis&eacu... [...]