Quelle place occupe l’aide à domicile en France ?

L’aide à domicile connaît un fort développement depuis juillet 2005 et les lois BORLOO pour le développement des services à la personne qui ont permis de la structurer et d’apporter des moyens de financement pérennes à la filière.

Depuis, sa place dans le secteur médico-social n’a fait que se conforter et elle est devenue une priorité nationale consacrée par la loi de 2016 sur l’accompagnement de la société au vieillissement de la population.

Aujourd’hui l’aide à domicile, ce sont plus de 30 000 structures et organismes employant plus d’un million et demi de salariés qui ont dispensé plus de 900 million d’heures de travail en 2016 auprès de 2,7 millions de bénéficiaires, couvrant grâce à leurs prestations diversifiées tous les points du territoire national.

En quoi consiste l’aide à domicile ?

Pour les personnes qui ont du mal à accomplir chez elles, les tâches de la vie quotidienne comme les courses, les repas, le ménage ou leur toilette, l’aide à domicile consiste à mettre à leur disposition un personnel qualifié qui va les assister et leur permettre de les accomplir sans effort.

L’aide à domicile recouvre également tous les dispositifs techniques concourant à maintenir les personnes en perte d’autonomie à leur domicile. En particulier, la téléassistance consiste à équiper les personnes d’un boitier d’alerte qu’elles peuvent déclencher à distance dès qu’elles ont un besoin urgent d’aides extérieures, en cas de malaise ou de chute par exemple.

Qui proposent des prestations d’aide à domicile ?

L’aide à domicile est proposée par des associations ou des sociétés privées spécialisées qui recrutent, forment et gèrent des professionnels tels que les assistantes ou les auxiliaires de vie. Comme on l’a vu, on en compte 34 657 sur le territoire national en novembre 2016. Les sociétés privées représentent les trois quarts des intervenants du marché, les structures associatives 17% et les organismes publics seulement 8%.

Les structures privées, associatives ou publiques peuvent intervenir selon 2 modalités : en tant que prestataire de service employant le personnel spécialisé qui est envoyé au domicile de ses clients, ou bien en service mandataire. Dans ce dernier cas, le client est l’employeur direct du personnel et il est assisté dans ses démarches administratives par le prestataire.

Comment s’organise l’aide à domicile ?

L’aide à domicile peut être proposée selon une fréquence et une durée qui sont totalement modulables : quelques heures par semaine jusqu’à une présence en permanence pendant tous les jours de la semaine.

Une personne responsable de la structure d’aide à domicile intervient en premier lieu pour faire un audit du domicile et des besoins de son résident. Elle conçoit ensuite un plan personnalisé d’aide à domicile qu’elle lui soumet. Un ordre de mission est établi, la structure recherche la personne adaptée à la mission et l’aide à domicile peut démarrer à ce moment-là. Il faut compter de 2 à 3 semaines pour dérouler l’intégralité de ce processus.

Quelles sont les missions de l’aide à domicile ?

Les missions de l’aide à domicile sont parfaitement et officiellement définies et nous en comptons 26 au total.

Une première catégorie d’activités ne peut être accomplie que par des structures qui ont en reçu l’agrément ou bien l’autorisation par les autorités administratives : garde à domicile d’enfants de moins de 3 ans, aide aux personnes âgées, handicapées ou atteintes de pathologies chroniques pour les actes quotidiens de la vie de tous les jours, accompagnement dans leurs déplacements en dehors de leur domicile des personnes âgées, handicapées ou atteintes de pathologies chroniques, conduite du véhicule personnel des personnes âgées pour les aider dans leurs déplacements quotidiens et dans leurs démarches administratives, accompagnement des personnes âgées, handicapées ou atteintes de pathologies chroniques dans leurs déplacements en dehors de leur domicile (promenades, aide à la mobilité et au transport, actes de la vie courante), accompagnement des enfants de moins de 3 ans dans leurs déplacements en dehors du domicile.

La seconde catégorie des missions d’aide à domicile ne nécessite pas d’agrément mais une simple déclaration de la part du prestataire. Sans toutes les nommer, voici les principales : aide-ménagère (repassage, ménage,…), collecte et livraison à domicile de linge repassé, travaux de jardinage simples, assistance informatique à domicile, petits travaux de bricolage, garde d’enfants de plus de 3 ans à domicile, soutien scolaire ou cours à domicile, livraison de courses à domicile ,soins esthétiques et de coiffure à domicile pour les personnes dépendantes, réalisation de repas à domicile (y compris temps passé aux courses), livraison de repas à domicile, soins et promenades d’animaux de compagnie pour les personnes dépendantes.

L’aide à domicile, pour qui, comment ?

L’Aide à domicile s’adresse en priorité aux personnes qui en ont le plus besoin comme les personnes âgées ou les personnes handicapées. Il s’agit même pour elles, parfois d’une condition sine qua non pour demeurer à leur domicile, tant leur perte d’autonomie ne leur permet pas de se priver de cette aide à domicile.

Les associations ou sociétés d’aide à domicile proposent généralement, soit de gérer totalement le personnel qui est envoyé au domicile de la personne sous la forme d’un contrat de prestation, soit d’agir pour son compte par délégation pour la recruter et gérer son activité au quotidien, la personne cliente restant l’employeur du professionnel envoyé à son domicile.

Comment financer l’aide à domicile ?

L’aide à domicile bénéficie d’avantages fiscaux importants pour aider à leur financement. En particulier, il est possible de déduire de l’impôt sur les revenus 50% des frais occasionnés par les aides à domicile à condition qu’ils n’excèdent pas 12 000 € par an (pour l’année 2017).

Pour les personnes employant directement le personnel d’aide à domicile, il est également possible de déduire des charges sociales, 2€ par heure de travail.

En plus de ces aides fiscales, il existe plusieurs types d’allocations selon les personnes bénéficiaires qui permettent également le financement de l’aide à domicile.

Concernant les personnes âgées, l’Aide Personnalisée Autonomie (APA) qui est payée par les Conseils Départementaux peut être complètement consacrée au financement de l’aide à domicile. Elle est attribuée aux personnes âgées selon un plafond de ressources.

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) a exactement la même fonction que l’APA pour les personnes en situation de handicap. Elle est également versée par le Conseil Départemental mais sans conditions ou plafond de ressources.

Enfin certaines communes versent directement à leurs habitants, des aides sociales utiles au financement de l’aide à domicile.

Pour trouver une aide à domicile sans difficulté.

Notre annuaire vous propose les listes complètes par région, département et par ville de toutes les associations et sociétés d’aide à domicile. Elles sont très régulièrement mises à jour avec le concours des autorités administratives et les Fédérations professionnelles.

Grâce à ce tri géographique, il vous est donc extrêmement facile d’en choisir une qui correspond à vos besoins et qui se trouve à proximité de la personne qui a besoin de cette aide à domicile.

De surcroît, nous vous proposons de consulter pour certaines de ces associations ou sociétés d’aide à domicile, une fiche complète d’information où vous découvrirez l’ensemble des services qu’elles peuvent vous proposer parmi celles que nous avons listées précédemment.

Enfin il vous sera extrêmement aisé d’entrer en contact direct avec celle que vous aurez choisie grâce à un formulaire en ligne, en les appelant par téléphone ou en visitant leur site WEB.

En savoir