L’Hospitalisation à Domicile (HAD) à Dole permet à un patient d’être soigné à son domicile. Elle se présente comme une alternative intéressante à l’hospitalisation dans certains cas cliniques. Comme partout en France, les missions assurées par la HAD se rapprochent étroitement de celles d’une hospitalisation. L’avantage d’une Hospitalisation à Domicile (HAD) pour un patient est la possibilité d’être soigné dans son environnement social et familial.

L’Hospitalisation à Domicile (HAD) est généralement accessible aux habitants de Dole. Pour en bénéficier, le domicile d’un patient doit répondre aux exigences sécuritaires et sanitaires d’une HAD. Pour ce faire, l’Hospitalisation à Domicile (HAD) de Dole prend en charge l’aménagement du logement si besoin est.

Choix et décision d’une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Dole ?

Une structure d’Hospitalisation à Domicile (HAD) est autorisée sur un territoire déterminé par l’Agence Régionale de Santé (ARS) Pour des raisons de proximité bien compréhensibles qu’implique une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Dole, il n’est pas possible de choisir son établissement, car chaque commune, comme Dole, relève en général d’un seul établissement autorisé.

Par ailleurs, seul le médecin traitant du patient ou bien un médecin hospitalier peuvent déterminer si vous avez la possibilité de recourir à une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Dole. Le premier nommé est de toute façon sollicité car c’est lui qui sera responsable médicalement des soins, si cette solution est préconisée.

Le patient après l’Hospitalisation à Domicile (HAD) à Dole

La majorité des patients d’une HAD reste à leur logement après une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Dole ou dans d’autres localités de la France. Cela se présente si le patient est guéri. Si le patient nécessite un suivi médical moins intensif, les Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) peuvent relayer l’Hospitalisation à Domicile (HAD).

Suite à une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Dole, une hospitalisation est nécessaire dans un cinquième des cas. Cela est requis quand l’état de santé du patient s’aggrave ou dans le cas où la prise en charge à domicile de la personne devient difficile.

Une personne peut également décéder lors d’une Hospitalisation à Domicile (HAD). Cela se présente dans moins de 10 % des cas.

En savoir

Nous n'avons pas trouvé d'établissement correspondant à votre recherche géographique.