Dans la ville de Murat, il est dorénavant possible pour certains cas cliniques d’éviter les longs séjours en hôpital grâce à l’Hospitalisation à Domicile (HAD). Ce service prodigue les mêmes prestations que celles d’une hospitalisation, mais il dispense les soins dans le lieu de résidence du patient.

En effet, l’Hospitalisation à domicile (HAD) constitue la réponse aux souhaits de la grande partie de la population de la ville de Murat, à être traité dans son environnement habituel, près de ses proches. La décision d’une Hospitalisation à domicile (HAD) revient au médecin traitant ou au médecin coordinateur d’un établissement hospitalier. Aussi, il est obligatoire que le domicile du patient réponde à certaines conditions et exigences pour permettre l’apport des soins. Dans le cas contraire, un aménagement pourrait être envisageable.

Comment s’organisent les centres d’Hospitalisation à domicile (HAD) à Murat ?

L’implantation d’une structure d’Hospitalisation à domicile (HAD) dans une ville est sous l’autorité de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Et par souci de proximité, chaque commune ne peut abriter qu’un seul établissement.

En effet, un patient habitant la ville de Murat pourra recourir à une Hospitalisation à domicile (HAD) uniquement après décision de son médecin traitant. Ce dernier va être le responsable de tous les soins et suivis médicaux. L’Hospitalisation à domicile sera prodiguée en fonction de l’état de santé de la personne sujette, des conditions de son domicile et surtout de l’accord de ses proches.

Le patient après l’Hospitalisation à Domicile (HAD) à Murat

La majorité des patients d’une HAD reste à leur logement après une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Murat ou dans d’autres localités de la France. Cela se présente si le patient est guéri. Si le patient nécessite un suivi médical moins intensif, les Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) peuvent relayer l’Hospitalisation à Domicile (HAD).

Suite à une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Murat, une hospitalisation est nécessaire dans un cinquième des cas. Cela est requis quand l’état de santé du patient s’aggrave ou dans le cas où la prise en charge à domicile de la personne devient difficile.

Une personne peut également décéder lors d’une Hospitalisation à Domicile (HAD). Cela se présente dans moins de 10 % des cas.

En savoir

Nous n'avons pas trouvé d'établissement correspondant à votre recherche géographique.