L’Hospitalisation à Domicile (HAD) à Paris permet à un patient d’être soigné à son domicile. Elle se présente comme une alternative intéressante à l’hospitalisation dans certains cas cliniques. Comme partout en France, les missions assurées par la HAD se rapprochent étroitement de celles d’une hospitalisation. L’avantage d’une Hospitalisation à Domicile (HAD) pour un patient est la possibilité d’être soigné dans son environnement social et familial.

L’Hospitalisation à Domicile (HAD) est généralement accessible aux habitants de Paris. Pour en bénéficier, le domicile d’un patient doit répondre aux exigences sécuritaires et sanitaires d’une HAD. Pour ce faire, l’Hospitalisation à Domicile (HAD) de Paris prend en charge l’aménagement du logement si besoin est.

Les conditions d’une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Paris

L’Hospitalisation à Domicile (HAD) à Paris, comme sur tout le territoire français, est proposée par différents types de structures à statut privé ou public. Leurs certifications émanent de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

L’Hospitalisation à Domicile (HAD) dans une commune, comme Paris, est proposée par une seule structure certifiée. Comme la HAD nécessite un service de proximité, un patient et/ou sa famille ne peuvent pas choisir son établissement.

De surcroît, l’accès à une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Paris n’est possible que si un médecin hospitalier ou le médecin traitant du patient le prescrit. En effet, ce dernier sera le premier responsable des soins à dispenser dans le cas d’une HAD.

Les cas possibles après une Hospitalisation à domicile (HAD) à Paris

Suite à une Hospitalisation à domicile (HAD) à Paris, la plupart des patients sont rétablis, et pourront ensuite reprendre leurs activités quotidiennes. D’autres parts, il y a ceux qui auront encore besoin d’un suivi, mais moins intensif. Ils pourront recourir aux Services de Soins Infirmiers à Domicile.

À Paris, l’Hospitalisation à domicile (HAD) pourrait conduire un patient à une hospitalisation (1 situation sur 5), car son état se serait aggravé et l’apport de soins à domicile deviendrait alors plus complexe.

Toujours selon les statistiques, 25% des soins en Hospitalisation à domicile (HAD) à Paris sont des soins palliatifs et dans moins de 10 %, un décès pourrait survenir.

En savoir