Pour Poitiers, ou pour n’importe quelle ville de France, il existe pour certains cas cliniques, une alternative à l’hospitalisation, il s’agit de l’Hospitalisation à Domicile (HAD). Elle a les mêmes attributions qu’une hospitalisation à temps complet mais s’effectue au domicile du patient.

L’Hospitalisation à Domicile (HAD) de Poitiers répond aux aspirations grandissantes d’une majorité de ses habitants, à être soignés dans son environnement quotidien et sans être séparé de ses proches.

Toute personne habitant Poitiers peut bénéficier d’une Hospitalisation à Domicile (HAD), à condition que sa situation clinique le justifie.

Les conditions de son domicile à Poitiers sont également déterminantes pour savoir si un patient peut bénéficier d’une Hospitalisation à Domicile (HAD). Le cas échéant, le logement de la personne peut être adapté par l’Hospitalisation à Domicile (HAD), cette prestation faisant explicitement partie de ses missions.

Hospitalisation à Domicile (HAD) à Poitiers : Organisation

Dans la ville de Poitiers, l’entité compétente pour agréer une structure d’Hospitalisation à Domicile (HAD) est l’Agence Régionale de Santé. En effet, une commune ne peut compter qu’un seul établissement recommandé.

À Poitiers, le recours à une Hospitalisation à Domicile (HAD) doit recevoir l’aval du médecin traitant du patient ou d’un médecin d’un centre hospitalier. Ce dernier sera par la suite le responsable du suivi et du bon déroulement de l’administration de tous les soins médicaux durant l’hospitalisation à domicile.

Le patient après l’Hospitalisation à Domicile (HAD) à Poitiers

La majorité des patients d’une HAD reste à leur logement après une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Poitiers ou dans d’autres localités de la France. Cela se présente si le patient est guéri. Si le patient nécessite un suivi médical moins intensif, les Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) peuvent relayer l’Hospitalisation à Domicile (HAD).

Suite à une Hospitalisation à Domicile (HAD) à Poitiers, une hospitalisation est nécessaire dans un cinquième des cas. Cela est requis quand l’état de santé du patient s’aggrave ou dans le cas où la prise en charge à domicile de la personne devient difficile.

Une personne peut également décéder lors d’une Hospitalisation à Domicile (HAD). Cela se présente dans moins de 10 % des cas.

En savoir